[Interview] Arca, membre organisateur du festival Musicasens

Intègre, entier, loyal et rock n’ roll, Arca est doté d’une très belle énergie qui l’accompagnait déjà au temps des Matador’s, groupe de rock aux sonorités hispaniques dont il faisait partie dans sa jeunesse, formé pendant l’été 1982 et qui a pas mal tourné à la fin des années 80. En 1987, le groupe participe au prime time de l’émission Lahaye d’honneur, co-produite et présentée par Jean-Luc Lahaye.

« Jean-Luc Lahaye c’est de la variet’, c’est pas mon truc, c’est le mec qui m’a donné ma chance ! Je l’ai connu en 87, on était un groupe parmi tant d’autres. »

Grâce à l’émission de Jean-Luc Lahaye, resté un très bon ami d’Arca, le groupe est vite repéré et invité notamment par Collaro et Drucker. Matador’s a également fait partie des découvertes du printemps de Bourges en 1988 tout comme L’Affaire Louis’Trio et La Mano Negra. Ils se séparent en 1990. Arca décide de quitter le groupe, ses acolytes et lui ne partageant plus les mêmes idéaux et la même vision d’une vie de musiciens.

Aujourd’hui, Arca se consacre, entre autres, à son groupe Newton dont il est le chanteur. En 2009, Newton reprend « Gaby ! Oh Gaby ! » chanson écrite par Boris Bergman, un parolier renommé et interprétée par Bashung. Leur version, très rock n’ roll, est jouée à la goutte d’or à Paris la même année, sur invitation de Boris Bergman et où il font un tabac. Boris Bergman leur demande ensuite de jouer dans son « rockumentaire » en hommage à Alain Bashung : « Remets-lui Johnny Kidd… ou 2 ou 3 chansons que je sais de lui… ».

S’ensuit un maxi 45T, puis un nouvel album « Saudade » voit le jour en mars 2014 et dont la pochette est illustrée par Fabio Crocco, un photographe sénonais. Car il faut préciser qu’Arca « aime bien bosser avec les gens de Sens ».

 « En ce qui concerne l’album de Newton, l’appellation rock n’roll prend toute sa dimension. Ce qui est intéressant c’est que non seulement sur scène, ça assure comme on dit, mais en plus on a réussi sur cet album, j’ai réussi à retrouver avec eux la même énergie qu’il y a sur la scène, à travers les séances de cet album. A mon avis, les gens vont s’apercevoir très vite que ce groupe là sur la scène du rock n’ roll en France, va compter parmi les meilleurs. » déclare lors d’une interview Jacky Chalard, producteur.

Mais offrir des moments conviviaux aux sénonais et la possibilité aux groupes locaux de se faire connaître reste le leitmotiv d’Arca depuis de nombreuses années. S’il fait toujours partie de l’équipe organisatrice du festival Musicasens 2015 après fusion, pendant 17 ans, il a œuvré en ce sens, avec l’ancienne formule Musicasens qu’il dirigeait, initié par l’association Super O.H.M., créée en 1998, et qui avait pour vocation de permettre aux familles sénonaises les moins aisées d’assister à des concerts gratuits, en invitant un artiste populaire et de mettre en avant les groupes locaux sur la scène sénonaise.

« Mon but c’était de faire venir une vedette populaire, qui passe à la télé comme disent les jeunes avec les moyens que j’ai évidemment. Tu sais pour l’anecdote, je pouvais faire venir Polnareff. Et à Sens, on m’a dit, c’est ringard. Sauf que deux ans après, il fait Bercy. Et il est plus du tout ringard. Et je pouvais le faire venir seul au piano pendant trois quart d’heure. »

L’organisation de Musicasens côté programmation n’est pas de tout repos. Difficile de satisfaire tout le monde et toutes les tranches d’âge mais Arca parvient à relever le défi en collaboration avec Patricia et Corinne du service culturel. Il valide également les groupes qui ne sont pas son choix.

Toutefois, la difficulté réside surtout dans le budget dont il dispose. En effet, les limites financières auxquelles se heurte Arca ne lui permettent pas d’inviter tous les artistes qu’il aimerait voir sur scène dans cette ville, tels que Etienne Daho, Vanessa Paradis, Pascal Obispo, Julien Doré ou encore Thiéfaine.

« Mes choix, c’est avec mon budget. Y’a des gens que j’appelle et je les négocie tous. » D’ailleurs, il est loin d’être satisfait de cette nouvelle fusion de Musicasens et du festival, qui disposait de moyens conséquents qui leur permettait une véritable liberté dans les choix d’artistes. Sans compter l’aspect matériel. Arca aurait préféré que l’ancien festival perdure. La seule chose qu’il leur reproche c’est de ne pas avoir traité les groupes locaux avec assez de respect, à commencer par le choix des emplacements des scènes.

Rappelons que l’objectif d’Arca est aussi de valoriser la scène icaunaise. Il aurait aimé « que les groupes amateurs jouent dans les mêmes conditions que les pros ».

« Le festival avait une raison d’être. Ils l’organisaient bien. A part les groupes amateurs… je trouve que c’était fait comme de la daube. Et tous les groupes amateurs peuvent le dire. ».

En revanche, la municipalité continue d’investir dans le projet de studio municipal « Le Garage » dont Arca est également responsable, mis en place par l’ancien maire de Sens Jean Cordillot (1995-2001) et développé par Marie-Louise Fort, maire actuelle de Sens. En partenariat avec la MJC de Sens, Arca veille à ce que les groupes locaux répètent, enregistrent dans les meilleures conditions et assurent les premières parties des concerts et festivals qui ont lieu dans la salle La Fabrique. Il n’est pas peu fier, d’ailleurs, du parcours de deux groupes locaux en particulier, Maltavern « qui remplissent grave » et Sutcliffe, qu’il a produit et dont le talent leur a valu un article dans le magazine Rolling Stone en 2013. Thiéfaine sera, par ailleurs, l’auteur d’un ou deux titres sur leur prochain EP. A noter que la pochette de leur dernier album « Faut pas crisper le voisin » est illustrée par Tony Frank, célèbre photographe, qui a notamment illustré l’affiche très controversée de Michel Polnareff pour ses concerts à l’Olympia en 1972 et la photo de Mick Jagger à la première venue des Rolling Stones en France en 1971.

Toujours est-il que le manque de moyens revient systématiquement dans la bouche des organisateurs. La ville de Sens a pourtant la chance d’avoir des personnes telles que Arca, toujours très impliquées dans les actions qu’elles mènent au sein de la ville. Et tout ce qu’on peut leur souhaiter, c’est d’obtenir davantage de moyens pour continuer à mener leurs projets à bien. Car cette ville a grand besoin de tous ces acteurs de la vie culturelle qui enrichissent le quotidien des sénonais et permettent à la ville de s’ouvrir et de se développer vers l’extérieur.


Arca dédie ce Musicasens 2015 à Fabienne Abillama, décédée en avril
« c’est son Musicasens »
Il tiens également à remercier particulièrement Jean Cordillot, maire de Sens à l’époque de la mise en place de ce projet et Nicole Planson qui est toujours très investie dans son développement et son organisation.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Liens utiles
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Site web de Newton
https://newtonmusic.bandpage.com

Version de Newton « Gaby ! Oh Gaby !  » de Bashung
https://www.youtube.com/watch?v=Tp-2voYIduk

Newton sur Youtube
https://www.youtube.com/user/foxpopicide/videos

Fiche Wikipédia sur Boris_Bergman
https://fr.wikipedia.org/wiki/Boris_Bergman

Sutcliffe
http://www.sutcliffe-officiel.com
https://www.facebook.com/pages/Sutcliffe/91855956433

Maltavern
https://www.facebook.com/Maltavern
http://maltavern.fr

Le Garage / MJC de Sens
3 Place Etienne Dolet à Sens

Salle La Fabrique
http://www.sallelafabrique.com
https://www.facebook.com/sallelafabrique

MJC de Sens
http://www.mjc-sens.com
https://www.facebook.com/MJCsens89

Big Beat Records
http://www.bigbeatrecords.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s