Une œuvre passe sous le nez des Musées de Sens

En 1920, Maxence de Colleville, un collectionneur averti, propose de vendre aux Musées de Sens une oeuvre de Jean Cousin, célèbre peintre sénonais, intitulée Eva Prima Pandora, pour la modique somme de 160 000 francs.
A noter que ce tableau allégorique, l’une des rares oeuvres vraiment connue de l’artiste, était très convoitée par le Musée du Louvre depuis 1857.
La Commission des Musées de Sens trouve le prix trop élevé et ne souhaite pas en faire l’acquisition.
En 1922, la Société des Amis du Louvre parviennent à l’acheter pour 40 000 francs après de longues négociations en mettant en avant l’intérêt historique de l’oeuvre et son esthétisme, puis l’offrent au Musée du Louvre.
La toile peut aujourd’hui être admirée au Musée du Louvre au Département des Peintures, dans l’Aile Richelieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s