Le musée lapidaire

La Société Archéologique de Sens est née en 1844 pendant la démolition des murailles gallo-romaines de Sens et la découverte des vestiges antiques qui la constituaient : bas-reliefs, sculptures, pierres avec inscriptions. Son premier objectif fut d’en assurer la conservation et de les réunir en un musée lapidaire, créé dès l’année suivante.

Les quatre pierres découvertes près de la Porte Dauphine portaient des inscriptions qui indiquaient « la haute importance de cette ville dans les temps anciens. Qu’il y ait eu à Sens des prêtres d’Auguste, qu’ils y aient donné des spectacles de gladiateurs, qu’on ait pu dire d’eux qu’ils avaient rempli avec honneur toutes les charges publiques, qu’on les ait récompensés en gravant leurs noms sur la pierre ».

La Société Archéologique de Sens s’attelait à de nombreuses questions et recherches prouvant son bien-fondé et l’importance de ses travaux. Le Ministère de l’Intérieur lui accorda même une somme de 500 francs pour les fouilles de la Motte-du-Ciar.