Le musée municipal

Suite à un décret datant du 27 janvier 1794, le père Laire fut chargé de recenser tous
les monuments des Arts de Sens et de ses environs. Les œuvres dont la plupart appartenait à des familles importantes ou à des communautés religieuses, furent entreposées dans un local proche de la bibliothèque dans le Palais Synodal, puis à partir de 1800 dans un collège situé rue de la Parcheminerie (aujourd’hui la rue Thénard à Sens). Elles y seront conservées pendant plusieurs années. Les collections d’art et la bibliothèque furent installées dans l’Hôtel Vezou en 1822.

A sa mort en 1844, Alfred Lorne légua une partie de ses collections aux Musées de Sens. Alfred Lorne était un homme fort cultivé qui ramena un grand nombre d’objets de ses nombreux voyages. Il constitua même en sa demeure un véritable cabinet de curiosités qu’il faisait visiter tous les dimanches.

« Minéraux rares, classés avec une méthode et un soin admirables ; armures anciennes, de plusieurs époques ; vases grecs, étrusques, parfaitement conservés ; manuscrits du moyen-âge ; meubles et instruments d’un travail remarquable ; tableaux d’un grand prix ; médailles de tout temps et de tout pays ; autographes d’hommes célèbres ; oiseaux parfaitement conservés…»

Journal de Sens, 23 juillet 1836

D’autres donations dont celle d’Antoine Leys et de son petit-fils Gustave Dubois de 1857 vinrent enrichir la collection de médailles de la Société Archéologique placées dans l’Hôtel Vezou.

Le 11 août 1876, le Conseil Municipal prit la décision de construire un bâtiment spécifique pour toutes les collections diverses appartenant à la ville ou à la Société Archéologique. La ville chargea l’architecte Ladislas Fijalkowski pour réaliser cet ouvrage. La construction du bâtiment, qui consistait en une annexe de l’Hôtel Vezou, s’est achevée en 1888.

Le Musée Municipal fut inauguré le 5 juillet 1891. Le musée fut enrichi au fil du temps grâce à de nombreux dons, dépôts, legs et achats. Il présentait des collections gallo-romaines au rez-de-chaussée, des peintures au 1er étage ainsi qu’une collection d’histoire naturelle et d’archéologie. Les collections, essentiellement lapidaires, de la Société archéologique de Sens furent également déposées au Musée municipal aux termes d’une convention signée dès 1889 avec la ville de Sens.

Brève histoire de l’Hôtel Vezou

La maison de l’avocat Louis Boucquot était autrefois érigée en lieu et place du bâtiment qui abrite aujourd’hui le CEREP et la Société Archéologique de Sens.
En 1652, Palamèdes de Foudriat, procureur du roi, lieutenant général au baillage de Sens en fit l’acquisition et fit raser les anciennes constructions pour édifier un hôtel particulier. Gabriel de Rassilly le racheta puis le céda en 1694 à François Vezou, autre lieutenant au baillage. En 1737, ses héritiers vendirent l’immeuble à Jean-Jacques Soubiran, conseiller du roi.
Le 8 janvier 1773, l’hôtel fut vendu à Georges Richard et Thomas Hall, directeurs de la manufacture royale de velours de coton.
La ville de Sens en fit l’acquisition le 22 mars 1822, réalisant ainsi le souhait émis par le maire Sallot de Varennes en 1753, et y installa l’Hôtel de Ville jusqu’en 1904.
L’Hôtel Vezou fut inscrit sur la liste des Monuments Historiques en 1971.
Il accueille aujourd’hui la conservation des Musées de Sens et un centre d’étude archéologique, le CEREP.

Sources :
Histoire des rues et des maisons de Sens. I de Charles Porée
Rapport de stage d’Emeline Caulle, 2015